Roadsign est une marque australienne de vêtements et d’accessoires Lifestyle et Outdoor pour les amoureux du voyage.
Découvrir la marque

Le Blog

Gürkan Açikgöz ou Le tour du monde en 2 challenges

Event

Les épreuves que la vie nous réserve aident parfois à révéler des personnalités. Se surpasser en réalisant des performances admirables comme gagner deux années consécutives le Roadsign Continental Challenge, c’est inspirant. Dans le cas de Gurkan Açikgoz, l’exploit est plus que sportif, il changera la vie de milliers de gens… ... [ Diabétique ou sportif, pourquoi choisir ? ] ... Quand la vie vous tend une perche, il faut la saisir ! C’est exactement ce qu’a fait Gurkan. Ce qui fait de lui une source d’inspiration, l’incarnation de la volonté, ce sont ses succès au niveau international mais aussi le fait qu’il les réalise en dépit de son diabète. Diagnostiqué diabétique de type 1 à 20 ans, Gurkan explique que le corps humain a besoin d’ingérer des glucides pour en tirer le glucose – notre carburant en quelque sorte - indispensable à son fonctionnement. L’agent chargé de diffuser ce glucose vers nos cellules s’appelle Insuline. Or dans le diabète de type 1, le corps ne produit pas naturellement d’insuline. Dans ces conditions, on imagine mal une personne atteinte de diabète se lancer dans des efforts physiques démesurés… Bien que sportif occasionnel d’abord intéressé par des sports comme le vélo ou la moto, il a décidé d’apprendre à gérer ce dysfonctionnement qui aurait pu l’obliger à renoncer à ses rêves. C’est à travers la course à pied qu’il a choisi de progresser. ... « Quand je courais assez longtemps, mon taux de glucose et donc mon énergie baissaient vite. Lorsque j’ai compris qu’il fallait contrôler ce taux en permanence et le stabiliser en ingérant les glucides nécessaires, l’idée de tenter des courses plus longues comme le marathon m’est venue ». ... ... [ Un ambassadeur de choix ] ... Studieux et motivé, Gurkan n’a cessé de faire reculer les limites posées par son diabète au fur et à mesure des courses. Un parcours remarqué par la Solomon Running Team Turkey qui en a fait son plus bel ambassadeur, tant sur les pistes que lors de conférences. Ce soutien de poids et une détermination sans faille l’ont mené à remporter le Roadsign Continental Challenge 2018 : un voyage intense de 740 km entre Vietnam, Norvège, Bolivie et Mozambique. ... « Aujourd’hui, je cours auprès d’athlètes qui m’ont inspiré. A l’époque, ce n’était qu’un rêve. En fait, je dois d’abord cette victoire à la discipline et aux efforts que je me suis imposés ». ... Gurkan Açikgoz doit gérer ses injections d’insuline lui-même pendant les courses. Il n’évoque pas cette pratique comme une difficulté supplémentaire mais préfère expliquer : ... « L’exercice décuple l’efficacité de l’insuline injectée. Les médecins le confirment, rien n’est plus efficace que le sport et j’ai eu l’occasion de le vérifier sur plusieurs décennies. Une heure et demie d’exercice physique une à deux fois par semaine sont plus que suffisants ». ... ... Evidemment, l’ultra-marathon est une discipline très exigeante pour laquelle Gurkan s’astreint à un plan de bataille spécifique avec l’aide d’un ami entraîneur et en suivant les conseils de diététiciens. Inspirant, Gurkan Açikgoz l’est assurément. Par ses performances mais aussi grâce au rôle qu’il joue depuis plusieurs années dans l’accès au sport pour les diabétiques. Sa volonté d’ouverture l’a menée à devenir capitaine de l’équipe de course Team 1 exclusivement composée d’athlètes diabétiques de type 1, créée en partenariat avec la Turkish Diabetes Society. ... [ Double défi réussi ] ... A travers ses actions et en devenant le premier coureur diabétique à remporter le Challenge en 2018, Gurkan avait atteint un bel objectif. Mais pas vraiment réalisé son rêve. Après l’Asie, l’Europe, l’Amérique et l’Afrique, il lui restait à braver les pistes d’Australie. En mars dernier, nous évoquions sa préparation pour THE TRACK 2019, dernier défi du Roadsign Continental Challenge qu’il n’avait pas encore relevé. ... ... Les 522 km à parcourir sur 10 jours sac au dos, le dénivelé positif de 1700 m, la diversité et la rudesse de l’Outback sont une épreuve hors-norme tant sur le plan physique que mental. Même si la gestion du diabète est une ultime difficulté sur de telles distances, Gurkan a fièrement terminé à la 9ème place de THE TRACK. ... « J’aurais aimé une place sur le podium en Australie mais mon objectif premier était de finir la course dans le meilleur état de santé possible. J’ai pu réaliser un rêve et surtout fait un voyage magique. Grâce au Roadsign Continental Challenge, j’ai découvert des merveilles de la nature sur 5 continents et me suis fait d’incroyables amis. Rencontrer de nouvelles personnes et d’autres cultures, c’est réaliser que le monde est bien plus grand que vous ne l’imaginez.» ... Avec ses performances cumulées en 2018 et 2019 sur les 5 continents Gurkan a remporté pour la deuxième année consécutive le Challenge ! Nous sommes fiers d’accueillir Gurkan Açikgoz dans notre hall of fame et si heureux qu’il ait pu abolir bien des frontières grâce au Roadsign Continental Challenge. ... ... Le Roadsign Continental Challenge est un défi sportif organisé par Canal Aventure en partenariat avec Roadsign depuis 2014. Plus d'information : www.canal-aventure.com ... Crédit Photo : CanalAventure©G.Pielke
Lire la suite

Faire voyager les autres par l'écriture

Social

Vous le savez, Roadsign est passionnée de nature, de découverte et de partage. Nous envisageons la planète, le voyage et l’humain comme sources d’inspiration. C’est l’un de nos points communs avec ceux qui la parcourent et la décryptent pour vous en donner l’image la plus fidèle possible. Aujourd’hui, c’est Emma Thomson, journaliste spécialiste du voyage que nous suivons pas à pas…. ... Journaliste, éditrice et photographe, Emma part à l’aventure presque toute l’année pour de grands noms de la presse comme National Geographic Traveller ou le Daily Telegraph. Les destinations varient en fonction des lignes éditoriales, d’une expédition inédite en autonomie le long des côtes namibiennes à l’exploration de la Route de la Soie du centre de la Chine à Istanbul. Ses voyages au long cours sortent toujours des sentiers battus et elle veille à ce que ses récits inspirent le lecteur. Happée par tout ce qui touche au voyage dès l’adolescence, elle déchirait en douce les pages de vieux exemplaires du National Geographic à la bibliothèque scolaire pour alimenter son carnet de voyage. Elle se savait faite pour le voyage et l’écriture mais ignorait encore qu’elle partagerait et raconterait le quotidien de familles aborigènes d’Australie ou nomades de Mongolie. En revanche, elle n’envisage aucune concession sur l’honnêteté de ses articles. En matière de tourisme et de voyage, on peut parfois manquer d’objectivité, être dépassé par son enthousiasme et tenté d’embellir la réalité que l’on découvre. ... « Tous les voyageurs doivent se prémunir contre cela et reconnaître les avantages et les inconvénients d’une destination. Dans mes écrits, je vise à inspirer mais aussi à rester très honnête avec mes lecteurs : si quelque chose n’est pas bon, je le dis, sinon la confiance est perdue… L’honnêteté – comme dans la vie – est toujours la meilleure politique ». ... C’est probablement l’un des atouts qui vaut à Emma – déjà primée - d’avoir été récompensée au Travel Media Awards 2019 pour un récit de voyage sur le Groenland publié par le Telegraph en août dernier. ... ... [ Voyager c’est aussi s’engager ] ... Plaidant pour un tourisme responsable et une information objective, Emma Thomson se rend fréquemment dans des pays ayant soufferts de catastrophes naturelles ou de bouleversements politiques, soucieuse de délivrer des informations propres à redonner confiance dans ces destinations. ... « Le tourisme génère du travail et des millions de revenus. Malheureusement, quand un pays subit un désastre ou une attaque terroriste par exemple, les visiteurs ont tendance à le bouder bien plus longtemps qu’il n’est nécessaire. Et toutes les personnes vivant du tourisme en souffrent beaucoup. Je veille à informer sur la réalité du terrain de façon à ce qu’ils aient les clés pour envisager d’y retourner. Soutenir l’espace vital des populations donne du sens à nos écrits ». ... ... D’ailleurs, Emma n’a pas caché son intérêt pour le programme Roadsign School Development en Inde. L’humain est au centre de nos préoccupations. Pour garantir un accès à l’éducation aux enfants qui feront le monde de demain et protègeront la nature, nous ouvrons des écoles primaires en Inde dans des régions ou l’éducation, par manque de moyens, n’est pas assurée. ... « J’admire leur engagement sociétal et pour l’environnement. En tant que consommateur, chaque choix que vous faites compte. C’est important de suivre les marques qui donnent en retour ». ... La découverte d’autres lieux nous éclaire, fait évoluer notre vision du monde. Et même sans pouvoir partir, on s’ouvre à des espaces inconnus grâce aux articles d’Emma. Website : www.ethomson.co.uk ...
Lire la suite

Anne-Sophie Morvan : France, Australie, Roadsign et Studies Up

Social

Anne-Sophie n’est pas la première Française à terminer ses études par un stage en Australie mais voilà, c’est chez Roadsign à Adélaïde qu’elle a débarqué en 1998 ! Et sans prétention, on peut dire que cette rencontre a quelque peu changé sa vie…. ... [ Aller-simple pour l’inconnu ] ... Licence de commerce international en poche, Anne-Sophie arpente les allées d’un salon professionnel, aperçoit le fameux kangourou qui caractérise la marque et annonce qu’elle cherche un stage à l’étranger… L’entreprise est récente et c’est Roger Carthrew en personne qui la reçoit. Avec un peu de recul, on peut dire que l’histoire commence bien. Quelques semaines après, la voilà partie pour ce continent inconnu où son « maître de stage » l’accueille. Le stage sera intéressant et trépidant avec une offre d’embauche à la clé. « Je n’oublierai jamais les portes automatiques de l’aéroport s’ouvrant sur un lever de soleil rose au son du chant des cacatoès ». Passé le premier choc visuel, c’est la rencontre qu’elle évoque avec Roger : « Cool, l’australien typique, bienveillant mais unique. A l’époque déjà, il pratiquait yoga, arts martiaux, méditation et était végétarien ». ... Anne-Sophie Morvan : de Roadsign à StudiesUp. ... Après un retour éclair en France pour la soutenance de son mémoire, elle s’installe à Adélaïde où elle restera 7 ans. Chez Roadsign en plein essor, Anne-Sophie touche à tout, de la compta à l’export, de la fabrication des panneaux et goodies au développement de licences vêtements et accessoires avec Wolfgang Paul, fidèle de la première heure. Une expérience professionnelle riche qui l’a menée dans tous les magasins de souvenirs du pays et un attachement profond à cette terre où « on prend le temps de vivre, la nature est omniprésente, les gens sont simples et privilégient la bienveillance à la critique ». A cette simple évocation, on devine quelques vocations australes naissantes… ... [ Retour gagnant ] ... Les aléas de la vie et un certain spleen culturel et familial (quand même !) mènent la jeune femme à envisager de rester encore un an en visitant les alentours (Nouvelle-Calédonie, Fidji, Tasmanie) avant de rentrer. C’est à ce moment que l’Etat australien lui propose la double nationalité. Elle reçoit son passeport australien 48 heures avant de prendre l’avion pour la France…. Désormais Franco-Australienne, Anne-Sophie est toujours attendue chez Roadsign mais cette fois-ci à Paris où elle devient chargée de communication et de relations presse. « J’ai gardé le souvenir d’une équipe soudée et sympa. Wolfgang m’a vraiment appris le côté relationnel, notamment sur la caravane du Tour de France, le festival Inter-celtique de Lorient et lors de présentations de la marque. Pendant deux ans, Il m’a trimballée partout. » En lisant la suite, vous comprendrez qu’on est plutôt fiers d’avoir accompagné Anne-Sophie. ... [ Nouveau départ ] ... Dans les années qui suivent, Anne-Sophie travaille comme Manager France pour une agence de placement d’étudiants à l’étranger, se marie et donne naissance à deux bouts d’choux qui ont aujourd’hui 2 ans et demi et quatre ans. Le proverbe dit « les chiens ne font pas des chats » alors avec un tel dynamisme et le soutien sans faille de son conjoint, elle n’allait pas en rester là. Les cursus étudiants ont évolué et beaucoup de jeunes cherchent à vivre des expériences lointaines. Son vécu d’expatriée, son passé professionnel et sa double nationalité la conduisent à créer sa propre entreprise. En 2018, Studies Up naît avec pour objectif d’aider gratuitement les étudiants Français qui souhaitent poursuivre leurs études au loin : Australie et Nouvelle-Zélande bien sûr mais aussi Malaisie, Vietnam, Singapour, Corée du Sud, Dubaï…. Sélection de programmes d’études, dossiers de candidature, formalités d’inscription, préparation du départ, logement, visa, un accompagnement personnalisé est offert à chaque personne inscrite sur la plateforme de studiesup.com ... Anne-Sophie avec ses partenaires néo-zélandais lors d'un salon à Helsinki. ... Studies Up peut proposer gratuitement ces services sur mesure puisqu’elle est agent officiel d’environ 70 universités étrangères et centres de langues. Passionnée par son projet, Anne-Sophie travaille aussi sur le « Working Holidays Visa », intervient en écoles d’ingénieurs et collabore avec les universités françaises. En un an, 450 jeunes ont déjà fait appel à ses services. Studies Up offre aux étudiants d’aujourd’hui les perspectives qu’Anne-Sophie est allée conquérir toute seule il y a quelques années. Le partage d’expérience, la bienveillance et l’esprit de découverte, ça nous va bien ... Plus d'informations sur StudiesUp ...
Lire la suite