Gürkan Açikgöz ou Le tour du monde en 2 challenges

Les épreuves que la vie nous réserve aident parfois à révéler des personnalités. Se surpasser en réalisant des performances admirables comme gagner deux années consécutives le Roadsign Continental Challenge, c’est inspirant. Dans le cas de Gurkan Açikgoz, l’exploit est plus que sportif, il changera la vie de milliers de gens…

[ Diabétique ou sportif, pourquoi choisir ? ]

Quand la vie vous tend une perche, il faut la saisir ! C’est exactement ce qu’a fait Gurkan. Ce qui fait de lui une source d’inspiration, l’incarnation de la volonté, ce sont ses succès au niveau international mais aussi le fait qu’il les réalise en dépit de son diabète. Diagnostiqué diabétique de type 1 à 20 ans, Gurkan explique que le corps humain a besoin d’ingérer des glucides pour en tirer le glucose – notre carburant en quelque sorte – indispensable à son fonctionnement. L’agent chargé de diffuser ce glucose vers nos cellules s’appelle Insuline. Or dans le diabète de type 1, le corps ne produit pas naturellement d’insuline. Dans ces conditions, on imagine mal une personne atteinte de diabète se lancer dans des efforts physiques démesurés… Bien que sportif occasionnel d’abord intéressé par des sports comme le vélo ou la moto, il a décidé d’apprendre à gérer ce dysfonctionnement qui aurait pu l’obliger à renoncer à ses rêves. C’est à travers la course à pied qu’il a choisi de progresser.

« Quand je courais assez longtemps, mon taux de glucose et donc mon énergie baissaient vite. Lorsque j’ai compris qu’il fallait contrôler ce taux en permanence et le stabiliser en ingérant les glucides nécessaires, l’idée de tenter des courses plus longues comme le marathon m’est venue ».

[ Un ambassadeur de choix ]

Studieux et motivé, Gurkan n’a cessé de faire reculer les limites posées par son diabète au fur et à mesure des courses. Un parcours remarqué par la Solomon Running Team Turkey qui en a fait son plus bel ambassadeur, tant sur les pistes que lors de conférences. Ce soutien de poids et une détermination sans faille l’ont mené à remporter le Roadsign Continental Challenge 2018 : un voyage intense de 740 km entre Vietnam, Norvège, Bolivie et Mozambique.

« Aujourd’hui, je cours auprès d’athlètes qui m’ont inspiré. A l’époque, ce n’était qu’un rêve. En fait, je dois d’abord cette victoire à la discipline et aux efforts que je me suis imposés ».

Gurkan Açikgoz doit gérer ses injections d’insuline lui-même pendant les courses. Il n’évoque pas cette pratique comme une difficulté supplémentaire mais préfère expliquer :

« L’exercice décuple l’efficacité de l’insuline injectée. Les médecins le confirment, rien n’est plus efficace que le sport et j’ai eu l’occasion de le vérifier sur plusieurs décennies. Une heure et demie d’exercice physique une à deux fois par semaine sont plus que suffisants ».

Evidemment, l’ultra-marathon est une discipline très exigeante pour laquelle Gurkan s’astreint à un plan de bataille spécifique avec l’aide d’un ami entraîneur et en suivant les conseils de diététiciens. Inspirant, Gurkan Açikgoz l’est assurément. Par ses performances mais aussi grâce au rôle qu’il joue depuis plusieurs années dans l’accès au sport pour les diabétiques. Sa volonté d’ouverture l’a menée à devenir capitaine de l’équipe de course Team 1 exclusivement composée d’athlètes diabétiques de type 1, créée en partenariat avec la Turkish Diabetes Society.

[ Double défi réussi ]

A travers ses actions et en devenant le premier coureur diabétique à remporter le Challenge en 2018, Gurkan avait atteint un bel objectif. Mais pas vraiment réalisé son rêve. Après l’Asie, l’Europe, l’Amérique et l’Afrique, il lui restait à braver les pistes d’Australie. En mars dernier, nous évoquions sa préparation pour THE TRACK 2019, dernier défi du Roadsign Continental Challenge qu’il n’avait pas encore relevé.

Les 522 km à parcourir sur 10 jours sac au dos, le dénivelé positif de 1700 m, la diversité et la rudesse de l’Outback sont une épreuve hors-norme tant sur le plan physique que mental. Même si la gestion du diabète est une ultime difficulté sur de telles distances, Gurkan a fièrement terminé à la 8ème place de THE TRACK.

« J’aurais aimé une place sur le podium en Australie mais mon objectif premier était de finir la course dans le meilleur état de santé possible. J’ai pu réaliser un rêve et surtout fait un voyage magique. Grâce au Roadsign Continental Challenge, j’ai découvert des merveilles de la nature sur 5 continents et me suis fait d’incroyables amis. Rencontrer de nouvelles personnes et d’autres cultures, c’est réaliser que le monde est bien plus grand que vous ne l’imaginez.»

Avec ses performances cumulées en 2018 et 2019 sur les 5 continents Gurkan a remporté pour la deuxième année consécutive le Challenge ! Nous sommes fiers d’accueillir Gurkan Açikgoz dans notre hall of fame et si heureux qu’il ait pu abolir bien des frontières grâce au Roadsign Continental Challenge.

Le Roadsign Continental Challenge est un défi sportif organisé par Canal Aventure en partenariat avec Roadsign depuis 2014. Plus d’information : www.canal-aventure.com

Crédit Photo : CanalAventure©G.Pielke

Retour au blog