Wild Spoons ou comment Julien façonne sa vie

« En voyageant, on peut inventer sa vie. Â» C’est Julien Navarre, fondateur de Wild Spoons, qui le dit. Une phrase qui nous plaĂźt et une bonne raison de faire plus ample connaissance.

[ Suivre la route puis trouver sa propre voie ]

NĂ© dans les annĂ©es 1970, Julien dĂ©finit cette Ă©poque comme une gĂ©nĂ©ration oĂč l’on apprenait Ă  vivre par l’objet. Celle oĂč l’on prenait l’habitude de tout vouloir, tout acheter, une gĂ©nĂ©ration d’impatients. « Gamin, les objets me faisaient rĂȘver mais j’ai rĂ©ussi Ă  rĂ©sister. Je n’ai jamais enfoui mes rĂȘves. Â»

Ses escapades adolescentes entre copains pour construire des cabanes de fortune dans la forĂȘt l’y ont probablement aidĂ©. Tout comme son tempĂ©rament de touche-Ă -tout qui l’éloigne d’une route bien tracĂ©e. CAP de micromĂ©canique en poche et quelques petits boulots plus tard, il finit par entrer aux « chemins de fer Â» comme chef de la manƓuvre. DĂ©jĂ  adepte de photographie et d’art, il fait aussi de la musique et organise des rave-parties avec l’envie d’appartenir Ă  un mouvement « et d’avoir mon nom de DJ sur un flyer â˜ș Â». PassĂ© trois ans Ă  arpenter les rails, il profite d’un congĂ© individuel de formation pour changer de voie
 Il se forme sĂ©rieusement au graphisme et rejoint un studio de crĂ©ation dans la mĂȘme entreprise. « Mais trop de sĂ©curitĂ© crĂ©Ă© l’immobilisme ; quand je n’ai rien, je me sens plus vivant. Â»

A la trentaine, il part pour crĂ©er une auto entreprise. L’escapade le mĂšnera jusqu’à Hong-Kong pour participer au dĂ©veloppement de produits Hello Kitty ! DĂ©marche marketing poussĂ©e Ă  l’extrĂȘme, coulisses de la grande distribution, un univers qui ne lui correspond pas.

« A l’école, Ă  travers les livres, on nous offrait du romanesque. Et c’est rassurant de penser que l’on peut vivre ses rĂȘves. Â» Bouger, sortir de sa zone de confort, se rapprocher de ce qui nous apaise et nous rend heureux. Julien fait un choix.

Il se fait un nom dans la photographie de mariage, activitĂ© saisonniĂšre et alimentaire (mais riche de belles rencontres) tout en Ă©lisant domicile dans un van pour vivre comme il l’entend, au grĂ© du paysage et des sympathies. 

[ S’enrichir de toutes les beautĂ©s du monde ]

Amoureux de la vie et de la nature, sensible, curieux, esthĂšte et passionnĂ©, Julien l’est, c’est sĂ»r ! Tracer la route sans plan prĂ©cis, c’est vivre des Ă©motions fortes, engranger des souvenirs qui inspirent et ne s’envolent jamais.

Il suffit de l’écouter parler de la cĂŽte ouest des Etats-Unis et surtout de l’Oregon dont il dit « c’est trĂšs beau, tout est cohĂ©rent » pour en ĂȘtre convaincu.  Au fil de ses escales en Turquie, au QuĂ©bec, en Chine, au NĂ©pal, en Inde ou en Scandinavie, c’est l’esthĂ©tique de l’environnement et des personnes rencontrĂ©es qui lui laisse la plus forte empreinte. 

Mais on a beau ĂȘtre nomade, voyageur dans l’ñme, il faut savoir se poser, se reposer, s’enraciner (un peu). AprĂšs une dizaine d’annĂ©es de mouvement, de dĂ©couvertes, d’amitiĂ©s scellĂ©es et de belles rencontres, l’aventure Wild Spoons commence.

[ Wild Spoons, un refuge crĂ©atif au cƓur d’une vie aventureuse ]

Avoir expĂ©rimentĂ© l’inconnu, la dĂ©couverte et la surprise aide aussi Ă  bien se connaĂźtre, Ă  savoir ce dont on a besoin.

Depuis toujours Julien aime le bois et voue une passion aux outils Ă  main. Ce matĂ©riau noble que l’on trouve partout sur la planĂšte occupe une place importante dans ses souvenirs d’enfance. Ses voyages ont Ă©veillĂ© l’envie de le travailler, de le sculpter en s’inspirant des cultures rencontrĂ©es. Il lui faut s’arrĂȘter pour rĂ©aliser son projet.

DĂ©but 2020, il installe son van sur un terrain face aux PyrĂ©nĂ©es, dans une rĂ©gion oĂč enfant il venait en vacances. C’est dĂ©cidĂ© ! Il adore les ustensiles de cuisine et fabriquera des cuillĂšres artisanales en bois. Une idĂ©e sage Ă  priori puisqu’un van, ce n’est pas trĂšs grand et qu’il n’a pas d’atelier mais l’inspiration vient d’ailleurs. 

..

« L’idĂ©e c’est de fabriquer un objet basique, simple et usuel et de le transformer en bijou Â».  La cuillĂšre en bois est prĂ©sente dans presque toutes les cuisines du monde
 mais entre les mains de Julien, elle devient un objet unique, un objet d’art. « Un objet, ça doit caresser l’Ɠil. Â»

Il crĂ©e Ă  partir d’érable, de sycomore, de bouleau, de noyer, poirier, pommier, merisier ou chĂątaignier. Ses modĂšles Ă  forte personnalitĂ© s’appellent Nomade, Z-bone, Savane, Ming-PhĂŽ, Mississipi, Machu Picchu, Marsupilami ou Cereal Killer
 MĂ©lange de styles propre Ă  faire entrer un grain de poĂ©sie dans la cuisine.

Chaque ustensile est unique, « Je n’ai pas envie de fabriquer un objet commun mais des objets uniques. De toute façon, les veines du bois donnent dĂ©jĂ  Ă  chaque cuillĂšre un caractĂšre diffĂ©rent. Â»

Il ajoute que cette crĂ©ativitĂ© est un excellent moyen d’éviter l’ennui, la rĂ©pĂ©tition et la mode. Son imagination flotte au grĂ© des souvenirs de voyage, des cultures rencontrĂ©es et donne Ă  chaque Wild Spoon un parfum d’ailleurs. Le nom de sa petite entreprise crĂ©ative et surtout son logo s’inspirent d’un voyage familial au BrĂ©sil alors qu’il n’avait que 4 ans et rencontrait des indiens d’Amazonie lors d’une balade en pirogue
 sa premiĂšre notion de l’exotisme. Julien est en train d’installer un atelier de fabrication digne de ce nom dans le prolongement de son van. Mais ne vous y trompez pas, il n’a pas renoncĂ© Ă  l’aventure.

S’il a passĂ© les cinq derniers hivers sur l’üle de Goa, au moment oĂč vous lirez ces lignes, il sera probablement encore Ă  Ibiza
 oĂč il est parti livrer son ancien van appelĂ© « Sioux Â» (ça ne s’invente pas !) vendus Ă  des amis. Entre nomadisme et racines, c’est Ă  travers cet artisanat d’exception que Julien continue dĂ©sormais de voyager.

DĂ©couvrez l’univers de Julien sur Instagram & sur son site Internet : wildspoons.fr

Retour au blog